« Une fenêtre ouverte sur l'extérieur » ? - Université de Montpellier Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Sociologie Année : 2016

« Une fenêtre ouverte sur l'extérieur » ?

Résumé

In prison, the socio‐educational services, the multipurpose room, the place of worship, the gymnasium, the classrooms, and healthcare facilities are places on which rest the expectations of humanization and inmates’ rehabilitation. The argument thus established by public authorities and current prison architects tends to consider these places and the activities they host as the added value of imprisonment/incarceration, which attempts to reproduce the experience of living outside the walls, with the city being the first reference. Seeking to make the prison a “prison‐city” reflects the desire to produce a confinement system capable of mitigating the austerity of the prison, as well as to build a “smooth” environment for prisoners’ reintegration. This article proposes to examine such an ambition via the analysis of the results of an ethnographic research conducted at two prison spaces: the “G block” of the Belgian prison called Lembas, and the “socio‐educational centre” of Sarn penitentiary, located in France.
En prison, le pôle socio‐éducatif, la salle polyvalente, le lieu de culte, le gymnase, les salles de classe ou les locaux de soins sont les lieux sur lesquels reposent prioritairement les attentes en matière d’humanisation de la peine d’emprisonnement ainsi que de réhabilitation des personnes détenues. L’argumentation ainsi établie par les pouvoirs publics et les architectes actuels des prisons tend à afficher ces espaces et les activités qu’ils accueillent comme les faire‐valoir d’une expérience carcérale visant à se rapprocher toujours davantage de l’expérience vécue hors les murs, le référent premier étant la ville. Chercher à faire de la prison une « prison‐ville » traduit cette volonté de produire un système d’enfermement capable d’atténuer l’austérité carcérale et de construire un climat favorable à la réinsertion des détenus. Cet article propose d’interroger une telle ambition à partir d’une enquête ethnographique menée au sein de deux espaces carcéraux : le « bloc G » de la maison d’arrêt et de peines de Lembas, située en Belgique, et le « pôle socio‐éducatif » du centre pénitentiaire de Sarn, localisée en France.

Domaines

Sociologie
Fichier principal
Vignette du fichier
SOCIO_073_0225.pdf (902.62 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Dates et versions

hal-03689807 , version 1 (07-06-2022)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03689807 , version 1

Citer

Laurent Solini, David Scheer, Jennifer Yeghicheyan. « Une fenêtre ouverte sur l'extérieur » ? : Ecologie de deux espaces carcéraux. Sociologie, 2016, 7 (3), pp.225-242. ⟨hal-03689807⟩
33 Consultations
24 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More