The new municipal councillors of the “Front national”, over-politicized representatives? - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année :

The new municipal councillors of the “Front national”, over-politicized representatives?

Les nouveaux élus locaux frontistes, des représentants « sur-politisés » pour repolitiser les assemblées locales ?

(1)
1

Résumé

The French intermediaries’ elections which have been taking place since 2012 have allowed many Front national candidates to enter in the local assemblies. At the local level, the city councils, previously labelled as more and more “un-politicized” are now facing new “over-politicized” actors. The traditional opposition based on balanced criticism about the city management led by representatives of the moderate parties has been replaced by a systematic opposition of the new Front national representatives in order to block the council and get maximum coverage. Our study is based on interviews with representatives and observations of municipal council meetings of two towns respectively located in the department of Pas-de-calais and Bouches-du-Rhône, Grenay and Fos-sur-Mer; where, in 2014, some candidates of the Front national have been elected in the city councils. Having different political careers and experiences the leaders of these representatives have nevertheless the same strategy. This strategy implies a desire to re-politicize these councils by using all the speaking time in order to expose their political ideas. On top of that, these representatives show a will to slow down as often as possible the different municipal texts. And finally, in order to undermine the reputation of the city councillors they regularly try to create controversies from supposed scandals.
Les élections intermédiaires françaises ayant eu lieu depuis 2012 ont permis à de nombreux élus frontistes d’entrer dans les instances politiques locales. Au niveau le plus local, les conseils municipaux, autrefois considérés comme étant en voie de dépolitisation ont ainsi été confronté à de nouveaux acteurs « sur-politisés ». A une opposition modérée basée sur une critique pondérée de la gestion des villes conduite par les élus des partis « traditionnels » a succédé une opposition de ces nouveaux élus du front national basée sur une volonté de blocage et de visibilité locale induite par une opposition systématique. Notre étude est basée sur des entretiens avec des élus et sur les séances de conseil municipal de deux villes situées pour l’une dans le Pas-de-Calais : Grenay, et pour l’autre dans les Bouches-du-Rhône : Istres. Ces deux villes ont vu des candidats FN être élus en 2014. Ayant des expériences et des carrières politiques différentes, les chefs de file de ces élus ont néanmoins une stratégie similaire qui dénote d’une volonté de re-politiser ces instances politiques. Il s’agit pour eux d’utiliser tout le temps de parole disponible lors des conseils municipaux pour exposer leurs idées politiques. A cela s’ajoute une volonté de ralentir le plus possible des différents textes discutés dans ces assemblées. Enfin, afin de déstabiliser les membres de la mairie les élus frontistes essaient régulièrement de créer des polémiques à partir de supposés scandales.
Fichier principal
Vignette du fichier
congres2017st36huc.pdf (205.73 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-03231345 , version 1 (20-05-2021)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage selon les Conditions Initiales - CC BY 4.0

Identifiants

  • HAL Id : hal-03231345 , version 1

Citer

Arnaud Huc. Les nouveaux élus locaux frontistes, des représentants « sur-politisés » pour repolitiser les assemblées locales ?. Le pouvoir local, entre politisation et dépolitisation, Association Française de Science Politique (afsp), Jul 2017, Montpellier, France. ⟨hal-03231345⟩
26 Consultations
16 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More