Circulation d’une norme internationale d’action publique et recomposition de l’État : analyse comparée des « services écosystémiques » à Madagascar et en France - Université de Montpellier Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Revue internationale de politique comparée Année : 2014

Circulation d’une norme internationale d’action publique et recomposition de l’État : analyse comparée des « services écosystémiques » à Madagascar et en France

Résumé

The notion of “ecosystem services” has been developed since the 1970s in Anglo Saxon scientific arenas and has been popularized with the Millennium Ecosystem Assessment-MA. Since the MA, the topic of ecosystem services has become the main reference for international and national conservation policies. The paper aims to compare the reception of the concept of ecosystem services and his tools in France, a developed country which is known to be an interventionist state, and in Madagascar, a developing countries, whose GDP per capita is one of the lowest in the world. Using policy transfer studies (PTS), the paper examines the role of states in international public policy transfers. The international transfer of norms questioned the sovereignty of States and their capacity to design and implement their environmental policies. Transfers are more or less voluntary and thus environment is a particularly politicized issue. The analysis also deals with the different actors involved in the reception of an international policy norms and instruments in a developing country and in a developed country, and analyzing the dynamics of these different actors politicization.
Née dans l’arène scientifique anglo-saxonne puis mise à l’agenda politique international via, notamment, l’exercice d’expertise internationale du Millennium Ecosystem Assessment, la notion de service écosystémique est depuis devenue une référence de politique publique dans les politiques internationales et nationales de conservation. La communication se propose de comparer la réception de cette notion et des instruments qui s’en réclament dans un pays développé, souvent présenté comme un État particulièrement interventionniste, la France, et un pays en développement, dont le PIB par habitant est un des plus bas au monde, Madagascar. En mobilisant l’analyse par les policy transfer studies (PTS), la communication interroge le rôle des États dans les transferts de politiques publiques internationales. La circulation des normes internationales questionne la souveraineté des États et leurs capacités à concevoir et mettre en œuvre leurs politiques environnementales. Les transferts sont plus ou moins volontaires, ce qui par conséquent fait de l’environnement une question particulièrement politisée. La communication s’intéresse également aux différents acteurs qui interviennent dans la réception d’une norme internationale de politique publique dans un pays en développement et un pays développé et analyse ainsi les dynamiques de politisation différenciées de ces acteurs.
Fichier principal
Vignette du fichier
Hrabanski_RIPC VF 30-07_2014.pdf (484.26 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

hal-02958752 , version 1 (03-11-2020)

Identifiants

Citer

Marie Hrabanski, Cécile Bidaud. Circulation d’une norme internationale d’action publique et recomposition de l’État : analyse comparée des « services écosystémiques » à Madagascar et en France. Revue internationale de politique comparée, 2014, 21 (3), pp.87-109. ⟨10.3917/ripc.213.0087⟩. ⟨hal-02958752⟩
57 Consultations
94 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More