Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Démarche de recherche-accompagnement pour l'action collective de transition

Résumé : Résumé pour Actes de la Conférence, réalisé le 26-02-2019 Démarche de recherche-accompagnement pour l’action collective de transition Cette communication a présenté la démarche de recherche-accompagnement (Bréchet et al., 2014) en soutenant sa pertinence comme démarche scientifique adaptée au contexte de transition sociétale. Selon Geels et Schot (2007), suite à une déstructuration d’un régime sociotechnique par un changement profond de son paysage contextuel, une reconfiguration du système peut s’opérer, si des innovations radicales produites dans des niches, préalablement préservées par le régime, sont intégrées par lui et le transforment petit à petit. Cette combinaison de multiples acteurs et de niveaux d'organisation, évoque une éco-organisation qui nécessite des modes d'organisation adaptés (Avenier, 1993). Avenier propose le mode du copilotage de projets coconçus, centré non plus sur un système de contrôle mais sur un système d'information et de communication, une "mémoire collective", permettant aux acteurs de décider et de gérer des projets complexes, en intelligence collective. Dans cette perspective de mode d'organisation d'une transition, le chercheur, qui de fait, alimente cette mémoire collective, influe le processus de transition, par ses choix d'objet et sa démarche de recherche. En particulier, avec la recherche-intervention (RI), il coconstruit des connaissances utiles et actionnable avec les acteurs, en réponse à leurs problématiques. Avec l'observation participante (OP), par une immersion totale dans le terrain, il participe aux changements qui s’y opèrent. Bréchet et al. (2014) proposent une troisième démarche, la recherche-accompagnement (RA), correspondant à un contexte de recherche complexe mêlant acteurs et chercheurs, selon plusieurs niveaux d'analyse, et sans contrat direct avec un acteur demandeur. La RA vise à « accompagner un mouvement et participer, à quelque degré que ce soit, d’une construction collective, des savoirs et des relations, qui facilite et permet l’action collective ». La mobilisation d'acteurs et de chercheurs pluridisciplinaires fonde sa pertinente scientifique pour appréhender la transition par « … l'élaboration d'un regard riche sur les pratiques » créant « de la lucidité et de l'objectivité, en confrontant les points de vue, et en instruisant cette confrontation par l'apport d'éléments théoriques et empiriques » (op.cit.§45). Selon Bréchet et al. (2014), la RA est proche de la RI et de l'OP par « l’immersion dans le terrain et l’implication sur une longue durée » (op.cit.§10). Elle partage également avec la RI « le renoncement à une certaine neutralité » (op.cit.§10). Elle s’en distingue toutefois en ne répondant pas à une problématique par un processus d'intervention, sans contrat avec le terrain, lui-même interconnexion plutôt qu'organisation, par un recours à des points de vue pluridisciplinaires. Elle se distingue également de l'OP par l'équilibre recherché entre implication de la participation et détachement de l’observation, et par la complexité des ramifications des terrains considérés, excluant une immersion totale. Au fil d’une première année de thèse, portant sur la capacité de modes alternatifs d'organisation à permettre l'action collective de transition vers l'économie circulaire, selon une approche multi-niveaux, ces éléments de distinction sont apparus : un financement par le programme ADEME-thèses (sans co-financeur), une thématique intersectorielle et interdisciplinaire, et une complexité du terrain combinant 1) un projet d'un collectif d'acteurs de l'alternative, 2) une concertation pour élaborer un plan régional d'action et 3) le dispositif français et institutionnalisation du concept. Le choix a ainsi été d’identifier cette démarche comme une RA limitée par un travail nécessairement individuel. Avenier, M.-J. (1993). La problématique de l’éco-management. Revue Française de Gestion, 93, 73–85. Bréchet, J.-P., Émin, S. et Schieb-Bienfait, N. (2014). La recherche-accompagnement : une pratique légitime. Finance Contrôle Stratégie, 17(2). Geels, F. W. & Schot, J. (2007). Typology of sociotechnical transition pathways. Research policy, 36(3), 399–417. Elsevier.
Liste complète des métadonnées

https://hal.umontpellier.fr/hal-02556208
Contributeur : Anne-Claire Savy <>
Soumis le : lundi 27 avril 2020 - 20:12:33
Dernière modification le : mardi 12 mai 2020 - 13:46:09

Identifiants

  • HAL Id : hal-02556208, version 1

Citation

Anne-Claire Savy. Démarche de recherche-accompagnement pour l'action collective de transition. Recherche-Intervention dans les organisations - CNAM, Jan 2019, Paris, France. ⟨hal-02556208⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

72