Exposition de moules marines au diclofénac : effet sur les prostaglandines et produits de biotransformation chez Mytilus galloprovincialis

Résumé : Les produits pharmaceutiques à usage humain, tel que les anti-inflammatoire non stéroïdiens (AINS), font partie des contaminants émergents pouvant présenter des risques pour les organismes du milieu aquatique. Ces composés sont synthétisés pour atteindre des cibles biologiques spécifiques chez l’Homme. Ils sont susceptibles de provoquer des effets chez les organismes aquatiques pour lesquels ces cibles sont conservées. Certains composés, tels que le diclofénac (DCF) ont ainsi été introduits dans la liste de vigilance de la Directive Cadre sur l’Eau. Chez l’Homme, le DCF agit par inhibition des cyclooxygénases (COX), enzymes catalysant la transformation de l’acide arachidonique en prostaglandines (PG). Les PG permettent la médiation d’une large gamme de fonctions biologiques [1]. Plusieurs études font part de la biosynthèse des prostaglandines chez un grand nombre d’invertébrés, notamment chez les bivalves [2]. Cependant, aucune étude n’a été consacrée à établir des liens entre une exposition au DCF et une modulation du niveau des PG chez les bivalves. Par ailleurs, une exposition de poisson au DCF met en évidence l’apparition de métabolites comme le 4’-hydroxy-diclofénac (4’OH-DCF) et le 5-hydroxy-diclofénac (5OH-DCF) [3] qui n’ont, jusqu’ici, pas été étudiés chez les bivalves. Depuis quelques années, l’approche métabolomique se développe dans le but de mettre en évidence l’impact des contaminants sur les organismes aquatiques lors d’expositions à de faibles doses. Les empreintes métaboliques collectées sont susceptibles de refléter soit l’exposition par la détection directe des composés parents et de leurs métabolites dans les organismes, soit les effets par l’étude des perturbations physiologiques [4]. Cette méthode a, par exemple, révélé des effets au niveau métabolique suite à une exposition à des produits pharmaceutiques tels que la carbamazépine ou l’ibuprofène chez les daphnies [5]. Cette approche mérite d’être mise en place pour tester sa capacité à révéler des marqueurs complémentaires d’exposition au DCF. Les objectifs de notre étude sont i) quantifier l’accumulation du DCF dans les tissus de moules Mytilus galloprovincialis et chercher ses métabolites majoritaires, le 4’OH-DCF et le 5OH-DCF, ii) déterminer si une exposition au DCF affecte les niveaux de PG chez la moule et iii) explorer si une approche d’analyse non-ciblée met en évidence des marqueurs d’exposition du DCF chez la moule.
Type de document :
Communication dans un congrès
Liste complète des métadonnées

https://hal.umontpellier.fr/hal-02127375
Contributeur : Pascale Roussel <>
Soumis le : lundi 13 mai 2019 - 13:54:08
Dernière modification le : mardi 28 mai 2019 - 13:48:10

Identifiants

  • HAL Id : hal-02127375, version 1

Citation

Benilde Bonnefille, Frédérique Courant, Lauren Arpin-Pont, Sébastien Vacher, Marina Picot-Groz, et al.. Exposition de moules marines au diclofénac : effet sur les prostaglandines et produits de biotransformation chez Mytilus galloprovincialis. Colloque de la Société d'Ecotoxicologie Fondamentale et Appliquée (SEFA), Jun 2016, Reims, France. ⟨hal-02127375⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

11