L’interculturalité, l’arlésienne des ESPE?

Résumé : Savoir prévenir et dépasser toute forme de malentendu à l’école est une compétence de premier plan, non seulement pour les élèves mais aussi pour les enseignants. Que ceux-ci soient formés à l’interculturalité, envisagée dès qu’il y a altérité, parait donc une nécessité de premier ordre. Pourtant, l’étude de plusieurs maquettes d’ESPE révèle une seule occurrence du terme « interculturel », dans le cadre de la maitrise d’une langue étrangère. Une enquête menée via un questionnaire en ligne auprès de formateurs (enseignants-chercheurs, PRAG, PEMF, etc.), toutes disciplines confondues, dans quatre ESPE du sud de la France conforte le peu d’intérêt pour ce domaine. Les réponses obtenues soulignent l’inexistence d’une formation à l’interculturalité dans les ESPE, sauf lorsqu’elle relève de dynamiques personnelles portées par des acteurs du système sensibles à ces questions. Dès lors, la formation n’aurait aucun caractère commun à tous les étudiants et fonctionnaires-stagiaires, ce qui introduirait une certaine inégalité de préparation au métier.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.umontpellier.fr/hal-02120262
Contributeur : Brahim Azaoui <>
Soumis le : dimanche 5 mai 2019 - 16:59:10
Dernière modification le : vendredi 14 juin 2019 - 01:13:55

Identifiants

  • HAL Id : hal-02120262, version 1

Citation

Brahim Azaoui, Nathalie Auger, Geneviève Zoïa. L’interculturalité, l’arlésienne des ESPE?. Mélanges CRAPEL, Centre de recherches et d'applications pédagogiques en langues, 2019. ⟨hal-02120262⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

59