Personae Koest, une figure du masque - Université de Montpellier Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 2018

Personae Koest, une figure du masque

Résumé

Dans l'œuvre foisonnante de Bernard Koest, nous faisons le choix de cibler une seule œuvre, la photographie intitulée “Ce n'était pas moi”. Car elle nous a semblé paradigmatique et de l'œuvre de Koest et de l'oscillation entre le masque et l'identité. Nous articulons notre propos en interrogeant à la fois l'image photographique dans son ensemble et chacun des 4 portraits la constituant. Le photographe Koest interroge son image d'hier, son portrait d'antan, son lui, son moi passé. Avec Koest, l'identité est avant tout une identité de l'ordre de l'imaginaire. L'art photographique de Bernard Koest permet au sujet-artiste Koest, d'être, d'exister, plus encore, d'avenir. L'œuvre de Koest symbolise la persona, la figure de l'artiste, et la mort. Si la photographie fait perdurer l'illusion du caractère impérissable du sujet, néanmoins elle est un point d'appui, une image socle pour remettre en question en perspective le "J’ai été” en “Je suis”. Dans son œuvre, Koest nous fait part également d'un “J'ai été joué” (de lui, de nous), mais avant tout d'un “Je serai”. 
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-04200974 , version 1 (08-09-2023)

Identifiants

  • HAL Id : hal-04200974 , version 1

Citer

Caroline Blanvillain. Personae Koest, une figure du masque. François Soulages; Sophie Armache Jamoussi. Masques & identités, L'Harmattan, pp.83-95, 2018, Eidos, 978-2-343-14602-7. ⟨hal-04200974⟩
18 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More