La mobilisation électorale en contexte colonial. L’exemple de la commune d’Oran, en Algérie, sous la IIIe République [L’acte électoral revisité en situation coloniale. Voter à Oran dans la première partie du XX e siècle] - Université de Montpellier Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année : 2015

The electoral mobilization in colonial context. The example of Oran, in Algeria, during the Third French Republic

La mobilisation électorale en contexte colonial. L’exemple de la commune d’Oran, en Algérie, sous la IIIe République [L’acte électoral revisité en situation coloniale. Voter à Oran dans la première partie du XX e siècle]

Résumé

The study of the electoral mobilization in metropolitan France allows to demonstrate how the vote seems gradually signify an individual political opinion – free and reasoned. But the case study of colonial Algeria can allows a critical re-appraisal of the question « how did they became voters », because the electoral mobilization in the colony occurs later than in the metropolis, and it occurs in a colony of settlement – where the juridical statutes of individuals are defined by exemption with the republican universalism (French but no citizens for the Muslims, French and citizens for the Christians and the Jews). So, the study of the electoral mobilization (electoral rolls, participation, mobilization) considering certain polling stations of the city of Oran (located in a French department where there are several French citizens), during the third French republic, allows to know if the electoral mobilization depends on demographic variables (residence of Jews and Christians) and contextual variables (crisis with anti-Semitism). It’s necessary to look if the electoral mobilization of the French citizens is built against Jews, and to investigate the sense of citizenship for the French in Algeria: did they became voters and citizens as Christians?
L’analyse de la mobilisation électorale en France métropolitaine permet de montrer comment le vote, saisi comme une opération matérielle, tend a progressivement devenir l’expression d’une opinion politique individuelle, libre et éclairée. Or, le cas de l’Algérie coloniale permet de renouveler les questionnements sur le sens du vote, car non seulement la mobilisation électorale est plus tardive dans la colonie qu’en métropole, mais elle se produit dans une colonie de peuplement où les statuts juridiques des individus sont définis par dérogation à l’universalisme républicain (Français non citoyens pour les musulmans, citoyenneté électorale pour les juifs et les chrétiens). Dans ces conditions, l’analyse de la mobilisation électorale (inscriptions sur les listes, taux de participation, taux de mobilisation) à partir d’une sélection de bureaux de vote de la ville d’Oran (commune d’un département qui, plus qu’Alger ou Constantine, compte un très grand nombre de Français d’Algérie) sous la III e République, permet de montrer qu’elle dépend tendanciellement de variables démographiques (implantation géographique des juifs et des chrétiens par bureaux/quartier) et contextuelles (périodes d’antisémitisme). Il s’agit notamment de tester l’hypothèse selon laquelle la mobilisation électorale des Français d’Algérie se fait pour partie contre les juifs devenus électeurs, donc de se demander si les Français d’Algérie sont devenus électeurs citoyens en tant que chrétiens.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03347667 , version 1 (17-09-2021)

Licence

Paternité - Partage selon les Conditions Initiales

Identifiants

  • HAL Id : hal-03347667 , version 1

Citer

Eric Savarese. La mobilisation électorale en contexte colonial. L’exemple de la commune d’Oran, en Algérie, sous la IIIe République [L’acte électoral revisité en situation coloniale. Voter à Oran dans la première partie du XX e siècle]. 13ème Congrès de l’Association française de science politique, Sciences-Po Aix, Jun 2015, Aix-en -Provence, France. ⟨hal-03347667⟩
24 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More