Devenir pilote handiski : valoriser la lenteur pour sécuriser l'expérience de glisse handisportive en station de ski - Université de Montpellier Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Nature et récréation Année : 2019

Devenir pilote handiski : valoriser la lenteur pour sécuriser l'expérience de glisse handisportive en station de ski

Gael Villoing
  • Fonction : Auteur
  • PersonId : 1101959
Sébastien Ruffié
  • Fonction : Auteur

Résumé

Handiski trips organised by associations are becoming more professional, thus limiting the constraints linked to each type of disability by combining: technological innovation, human intervention and architectural layout. Access to this practice is more particularly helped by the technological innovations of sit-ski equipment. The evolution of these chair-skis, ever more technical, implies a need to train volunteers by ESF-certified instructors. The trained pilot (volunteer) is encouraged to “stay in control of the device”. The aim is to present an image of a skiing duo, where one is “sitting”, while promoting an under-control skiing experience. Control happens through speed management, which is always advised to be reduced by the instructors. We assist to the promotion of sporting slowness, which opens the path to new manners of social interaction within ski resorts. Indeed, the application of the security conditions integrated into the training courses (added to speed control), sometimes excessive, strengthen the differentiation between the handiski group and “abled” skiers. This differentiation through sporting slowness is, in this case, linked to exaggerated security measures, which confer value to the pilot but that may also lead to the appearance of possibly negative images of disability.
Valoriser la lenteur pour sécuriser l'expérience de glisse handisportive en station de ski. Résumé : Les séjours handiski des associations se professionnalisent, réduisant les contraintes propres à chaque type de handicap, en combinant : innovation technologique, intervention humaine et aménagement architectural. L'accès à la pratique évolue tout particulièrement avec les innovations technologiques du matériel de ski assis. L'évolution de ces fauteuil-skis toujours plus techniques implique la formation de bénévoles par des moniteurs ESF agréés. Le pilote formé (bénévole) est encouragé à « garder le contrôle de l'engin ». Il s'agit d'offrir une image d'un duo en ski où l'un est « assis » tout en valorisant une expérience de glisse contrôlée. Le contrôle passe par une gestion de la vitesse qu'il est conseillé systématiquement de réduire par les instructeurs. On assiste à une valorisation de la lenteur sportive, qui ouvre ainsi la voie à de nouvelles manières d'interagir socialement en station de ski. En effet, la mise en place de conditions sécuritaires intégrées durant les formations (associées au contrôle de la vitesse), parfois excessive, renforcent la différenciation, entre le groupe handiski et les skieurs « valides ». Cette différenciation par la lenteur sportive est liée ici à une sécurité à outrance, qui valorise certes le pilote mais qui peut aboutir à des images possiblement négatives du handicap.
Fichier principal
Vignette du fichier
Devenir pilote handiski Perera Villoing Ruffie.pdf (479.65 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-03258982 , version 1 (12-06-2021)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03258982 , version 1

Citer

Eric Perera Mcu -Ea, Gael Villoing, Sébastien Ruffié. Devenir pilote handiski : valoriser la lenteur pour sécuriser l'expérience de glisse handisportive en station de ski. Nature et récréation, 2019, pp.22-30. ⟨hal-03258982⟩

Collections

UNIV-MONTPELLIER
51 Consultations
175 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More