Quand le vert divise le jaune. Comment les clivages sur l’écologie opèrent au sein des Gilets jaunes - Université de Montpellier Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Écologie & politique : sciences, culture, société Année : 2021

Quand le vert divise le jaune. Comment les clivages sur l’écologie opèrent au sein des Gilets jaunes

Résumé

When Green Issues Split the Yellow Vests Based on a sample survey, this article analyzes the relationship between Yellow vests and ecology. Our results show that Yellow vests have the same relationship to ecology as the rest of the population. They too, overwhelmingly believe in the climate change, but are deeply divided on the answers to be given and on the public policies to be implemented. Our survey also confirms the great social and political heterogeneity of the social movement and reveals the lack of homogeneity within it with regard to ecology. A statistical cluster approach makes it possible to go further and to identify a singularity of the movement since it has gathered both the most pro-ecological and the most anti-ecological segments of the population. This survey was carried out on the basis of a representative sample of 2,000 people registered on the electoral rolls of Occitania (France), including 243 who participated in the mobilization of the Yellow vests. It exploits items relating to the perception of climate change, practices considered as environmentally-friendly, polarizing measures in terms of ecology and the possibility of voting for the French Green party, Europe Écologie-Les Verts.
Cet article analyse les rapports entre les Gilets jaunes et l’écologie sur la base d’une approche quantitative échantillonnée. Nos résultats montrent que les Gilets jaunes entretiennent le même rapport à l’écologie que le reste de la population. Ils adhèrent, eux aussi, dans leur très grande majorité au paradigme du changement climatique mais sont profondément divisés sur les réponses à apporter et l’adoption de mesures clivantes. Notre enquête confirme également la grande hétérogénéité sociale et politique du mouvement et révèle l’absence d’homogénéité en son sein à l’égard de l’écologie. Une approche statistique par clusters permet d’aller plus loin et de dégager une singularité du mouvement puisque les Gilets jaunes ont réuni dans un même conglomérat à la fois les segments les plus pro-écologie et les plus anti-écologie de la population. Cette étude a été menée sur la base d’une enquête réalisée à partir d’un échantillon représentatif de 2 000 inscrits sur les listes électorales de l’Occitanie, dont 243 individus ayant participé à la mobilisation des Gilets jaunes. Elle exploite des questions portant sur la perception du changement climatique, sur des pratiques considérées comme écologiquement vertueuses, sur des mesures clivantes en matière d’écologie et sur la possibilité de voter pour Europe Écologie-Les Verts.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03209908 , version 1 (27-04-2021)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03209908 , version 1

Citer

Jean-Yves Dormagen, Laura Michel, Emmanuelle Reungoat. Quand le vert divise le jaune. Comment les clivages sur l’écologie opèrent au sein des Gilets jaunes. Écologie & politique : sciences, culture, société, 2021, 62, pp.25-48. ⟨hal-03209908⟩
132 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More