Cellules souches dentaires : mythe ou espoir en médecine neurorégénératrice ? - Université de Montpellier Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Annales de Biologie Clinique Année : 2020

[Dental stem cells: myth or hope in neuroregenerative medicine?]

Cellules souches dentaires : mythe ou espoir en médecine neurorégénératrice ?

Résumé

The use of dental stem cells has raised many hopes in the development of new treatments for neurodegenerative diseases. According to current statistics, about 1 in 6 people in the world would be affected by a neurological disease. This number continues to increase as the world's population ages, making neurodegenerative diseases probably the one of the major challenges of public health in the 21st century. Neurodegenerative diseases are characterized mainly by a progressive loss of cognitive abilities and patient autonomy related to loss and degeneration of neurons in brain structures. Unfortunately, today, the only treatments available for this type of disease do only relieve the symptoms, they do not treat them, and few clinical trials have been truly convincing to date. Hence, hope lies for these diseases in the development of other therapeutic approaches. As such, dental stem cells could be a promising area of research because of their rapid growth, their great capacity for differentiation into different types of cells (among neuronal ones for some of them) and how easy they can be obtained, without raising ethical issues as for example for embryonic stem cells.
L’utilisation des cellules souches dentaires a fait naître de nombreux espoirs dans le développement de nouveaux traitements destinés aux maladies neurodégénératives. Si l’on se réfère aux statistiques actuelles, environ 1 personne sur 6 dans le monde serait atteinte par une maladie neurologique. Ce nombre ne cesse d’augmenter au fur et à mesure que la population mondiale vieillit, faisant des maladies neurodégénératives probablement l’un des principaux défis de la santé publique du XXIe siècle. Les maladies neurodégénératives se caractérisent principalement par une perte progressive des facultés cognitives et de l’autonomie des patients liée à une perte et une dégénérescence des neurones des structures cérébrales. Malheureusement, force est de constater que les seuls traitements disponibles actuellement pour ce type de pathologies ne font que soulager les symptômes et non les traiter et que peu d’essais cliniques à ce jour ont été véritablement probants. L’espoir réside donc pour ces maladies neurodégénératives dans le développement de nouvelles approches thérapeutiques. Les cellules souches dentaires pourraient constituer une nouvelle voie de recherche en thérapie cellulaire, de par leur croissance rapide, leur grande capacité de différenciation en différents types cellulaires (y compris en cellules neuronales pour certaines) et la facilité avec laquelle elles peuvent être obtenues sans soulever de problèmes d’éthique comme par exemple pour les cellules souches embryonnaires.
Fichier principal
Vignette du fichier
abc-319205-48293-cellules_souches_dentaires_mythe_ou_espoir_en_medecine_neuroregeneratrice_-204216-u.pdf (261.26 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Dates et versions

hal-03174618 , version 1 (31-05-2022)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification

Identifiants

Citer

Syrine Dimassi, Aroa Relaño-Ginés, Christophe Hirtz, Sylvain Lehmann, Dominique Deville de Périère. Cellules souches dentaires : mythe ou espoir en médecine neurorégénératrice ?. Annales de Biologie Clinique, 2020, 78 (6), pp.593-603. ⟨10.1684/abc.2020.1611⟩. ⟨hal-03174618⟩
67 Consultations
184 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More