Faut-il raisonnablement proposer une cinquième tentative de fécondation in vitro après échecs répétés d’implantation ? - Université de Montpellier Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Médecine de la Reproduction Année : 2015

Faut-il raisonnablement proposer une cinquième tentative de fécondation in vitro après échecs répétés d’implantation ?

Résumé

Accepter ou non une cinquième tentative en fécondation in vitro reste aujourd’hui un sujet à débat, tant par les coûts engendrés pour la société que pour les faibles taux de grossesses obtenus. Faut-il sélectionner seulement des patientes aux chances de grossesses acceptables ? Que proposer en cas d’échecs répétés d’implantation ? Le cas clinique présenté ici illustre cette situation. Environ deux tiers des échecs d’implantation seraient dus à un défaut de réceptivité ou une mauvaise synchronisation endomètre/embryon. De nouveaux tests d’appréciation de la réceptivité endométriale sont aujourd’hui disponibles, permettant de détecter de façon précise la fenêtre d’implantation par une approche transcriptomique. Ces tests semblent prometteurs mais sont actuellement en cours d’évaluation. Des études prospectives randomisées devraient permettre prochainement une meilleure visibilité de la pertinence de ces tests.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03124079 , version 1 (28-01-2021)

Identifiants

Citer

Sophie Bringer-Deutsch, Héloïse Gronier, Cécile Brunet, Bernard Hedon, Tal Anahory, et al.. Faut-il raisonnablement proposer une cinquième tentative de fécondation in vitro après échecs répétés d’implantation ?. Médecine de la Reproduction, 2015, 17 (3), pp.193-197. ⟨10.1684/mte.2015.0572⟩. ⟨hal-03124079⟩
36 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook X LinkedIn More