Tisser des liens pour gérer l'altérité : L’exemple de l'institution scolaire face à la scolarisation de migrants en habitat précaire

Résumé : Cette contribution s’intéresse à l’analyse des moyens déployés par l’Éducation nationale, par le biais de certains acteurs de cette institution, pour améliorer la scolarisation des « enfants des bidonvilles » pas ou peu scolarisés antérieurement. Cette amélioration passe par la création de liens entre l’institution et les familles, et par la recherche de rendre poreuses les frontières entre le social et le scolaire . Pour y répondre, l’institution encourage une pratique de l’« aller vers » les habitations des « enfants des bidonvilles », par des enseignants et acteurs institutionnels, et mobilise une médiation dans le cadre du projet Connexions. Notre étude repose sur un ensemble de corpus d’entretiens et d’observation participante dont l’analyse met au jour la tension dans laquelle les « enfants des bidonvilles » placent l’Éducation nationale, tiraillée entre une mission de scolarisation et une urgence sociale qui conditionne la scolarisation.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.umontpellier.fr/hal-01951754
Contributeur : Brahim Azaoui <>
Soumis le : mardi 11 décembre 2018 - 16:02:56
Dernière modification le : vendredi 14 juin 2019 - 01:13:44

Identifiants

  • HAL Id : hal-01951754, version 1

Citation

Brahim Azaoui, Marion Lièvre. Tisser des liens pour gérer l'altérité : L’exemple de l'institution scolaire face à la scolarisation de migrants en habitat précaire. Migrations Société, CIEMI, 2019. ⟨hal-01951754⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

79